FAQ

Que collectionnez-vous?
Je m’intéresse aux objets postaux voyagés, dont l’origine et la destination sont connues, qui sont affranchis aux tarifs en vigueur ou qui ont de bonnes raisons pour ne pas l’être. Ma collection couvre seulement la période en lires de la République Italienne, qui commence avec les 10 centimes de la série appelée “Democratica” dont les premiers timbres ont été émis en octobre 1945, quelques mois avant la proclamation de la République italienne (juin 1946). Précisons qu’à cette époque-là, l’Italie était officiellement encore un royaume, mais les catalogues philatéliques s’accordent pour inclure cette série “Democratica” parmi les timbres de l’époque de la République, notamment parce qu’il s’agit de la série ordinaire utilisée jusqu’au début des années 1950. Ma collection s’achève avec le dernier objet émis en lire: la “francobusta” de 5000 lires dédiée à l’industrie de la soie, fin 2001.

Comment votre collection est-elle organisée?
J’ai décidé d’organiser ma collection (et donc le plan du site) suivant trois critères:
– les objets postaux: dans cette partie le matériel est présenté sur la base des diverses typologies d’objets postaux, en indiquant l’évolution des différents tarifs dans le temps;
– les affranchissements : dans cette section le matériel de la partie des objets postaux est classé selon les timbres utilisés pour l’affranchissement ;
– les thèmes : cette section présente seulement la partie du matériel pour laquelle j’ai effectué des recherches spécifiques plus approfondies.

Pour vous donner un exemple, vous pourrez trouver une lettre au tarif de base pour l’Italie (tarif national) affranchie d’un timbre de 25 lires de la série ordinaire de l’Italie au Travail autant dans la section des objets postaux « oggetti postali » (menu lettre « lettera », sous-menu lettre pour l’intérieur « lettera per l’interno ») que dans celle de l’affranchissement « Affrancatura » (menu série ordinaire « serie ordinaria », sous-menu Italie au Travail « Italia al lavoro »). Cette lettre sera insérée dans la section Thèmes « Temi » seulement si elle présente une caractéristique particulièrement intéressante à mettre en évidence, comme une étiquette, un numéro « frazionario » identifiant le bureau de poste, une taxe, une histoire à raconter…

Pourquoi, dans les pages consacrées aux listes de timbres ou d’objets postaux, manque-t-il parfois des liens interactifs?
J’ai préféré commencer par créer la structure du site avec les index et les pages. Je complète progressivement les sections avec le matériel en fonction du temps que j’ai à disposition (la famille et le travail d’abord!). Parfois j’ai le bon objet, mais je n’ai pas eu le temps de le scanner et de le décrire sur le site. Il se peut aussi que je n’aie pas encore trouvé d’objet qui ait été affranchi avec un certain timbre ou qui ait voyagé dans une période spécifique.

Pourquoi certains expéditeurs ou destinataires sont effacés et d’autres pas ?
J’ai censuré les noms et/ou les adresses sur les objets postaux qui m’ont été donnés par des parents ou des amis. Ils n’imaginaient pas, en m’offrant si généreusement leur matériel, que leurs données personnelles auraient pu un jour être publiées sur le Net, et donc je les garde cachées. Par contre, je n’ai pas la même philosophie avec les objets que j’ai achetés ; ils étaient exposés à la vue de tous dans des magasins ou des marchés, ou même publiés sur des catalogues papier ou des sites de vente en ligne.

Les objets exposés sur le site sont-ils en vente?
Non. Tout le matériel exposé sur le site fait partie de ma propre collection. Certains passionnés m’ont aussi procuré des documents afin d’illustrer une présentation. Toutefois, j’ai un compte sur Ebay ou je vends parfois quelques doubles.

D’où proviennent vos objets ?
Une partie du matériel provient des archives de ma famille ; il s’agit des lettres et des cartes postales que nous avons reçues au cours des années. Je dois une autre partie à mes amis et mes collègues qui, depuis des années, sont au courant de ma passion, la supportent patiemment et me font plaisir en m’offrant tous ces objets postaux qui, sinon, finiraient à la poubelle.
D’autres éléments ont été achetés individuellement et en lots dans différents marchés, chez des marchands ou sur le net. Au début de mon aventure, un très cher ami m’a généreusement offert un grand nombre de lettres appartenant à sa famille : c’est avant tout à lui que je dois la naissance de mon intérêt pour l’histoire postale de la République. Il n’est plus parmi nous, mais ce site est consacré à sa mémoire. Merci encore, Leo.

D’où sont tirées les informations que vous publiez ?
J’ai rédigé la section « timbres » (francobolli) du site en utilisant les catalogues de référence (Sassone, Unificato, CEI).
Pour la section dédiée aux articles postaux, j’ai surtout utilisé le Catalogue Unifié de l’Histoire Postale (Catalogo Unificato di Storia Postale), édition 2011-2013, notamment le troisième volume sur le service des correspondances de la République Italienne (Servizio Corrispondenze Repubblica Italiana).
Lorsque je présente des informations plus spécifiques sur une page, j’insère une note bibliographique avec les références aux publications consultées. J’ai également réuni sur une page spécifique toutes les références dans une bibliographie générale.

Puis-je mentionner le matériel présenté sur le site?
Oui. Il y a quelques règles simples à suivre, elles sont expliquées ici. Puisque la création de ce site est guidée par le plaisir personnel et non par le profit, j’ai limité mes exigences aux principes de bonnes manières qui devraient être (presque) évidents chez les passionnés d’un même domaine.

Comment puis-je vous contacter?
Pour toute demande de contact, toute observation, tout commentaire ou correction, vous pouvez me contacter par courriel: giorgio@gm-storiapostale.it.


©2016-2018 www.gm-storiapostale.it de Giorgio Mastella, certains droits réservés